Budapest: La Place Kossuth.

C’est la fusion relativement récente(1873) de Buda (anciennement capitale de la Hongrie), de Pest et d’Obuda qui a créé la ville et capitale actuelle, traversée par les méandres paisibles du Danube. C’est pourquoi les bâtiments « remarquables » de la Place Kossuth datent tous de la fin du 19ème/ début 20ème . Située sur la rive orientale du Danube, cette place abrite le Parlement érigé entre 1885 et 1902, pour exprimer la souveraineté du peuple après la longue domination des Habsbourg. Suite à un concours lancé par l’empereur François-Joseph et le Premier Ministre de la Hongrie, c’est l’architecte Imre Steindl qui remporte le marché. Deux autres des participants avaient vu alors leurs projets se réaliser également : Alajos Hauszmann avec l’actuel Musée de l’Ethnographie et Gyula Bukovics pour le Ministère de l’Agriculture, les deux bâtiments faisant tous deux face au Parlement.

65000m2 ! telle est la superficie incroyable de la place Kossuth! L’appareil photo a du mal à l’appréhender dans sa totalité…

Le Parlement, édifice néo-gothique d’Imre Steindl, y trouve largement sa place malgré son immensité (18000m2!) et sa façade principale longe, majestueuse, la rive droite du Danube.

Inspiré du Palais de Westminster de Londres, il mesure 268m de long , renferme 10 cours intérieures et 691 salles. Deux ailes parfaitement symétriques s’articulent autour d’un dôme principal selon un plan qui suit les conventions du baroque.

Les ailes étant symétriques, les portes sud et nord sont construites à l’identique.

Le triple portail principal et son escalier monumental est encadré par deux lions  fiers et altiers.

Le dôme, de type byzantin, est, avec ses 96m de haut, un des plus hauts bâtiments de Pest. Le nombre 96 commémorant le millénaire de la Nation hongroise (1896) et le franchissement des Carpates en 896.

On ne peut qu’admirer cette forêt de flèches délicates, véritable dentelle de pierre…

Au-dessus des fenêtres on peut voir les armoiries des ducs et des rois. Statues de souverains et de héros militaires ornent les piliers.

Deux bâtiments plus pompeux, (reflets du sentiment de fierté nationale?) de style néo-classique font face au Parlement.

Le musée de l’Ethnographie.

Tout d’abord Palais de Justice, puis Cours Suprême, le bâtiment, de style néo-classique, réalisé par Alajos Hauszmann  entre 1893 et 1896 abritait le musée de l’Ethnographie depuis 1973 et proposait une exposition permanente sur « la culture traditionnelle des hongrois. ». Actuellement fermé, il pourrait être restitué au Ministère de la Justice.

La triple porte principale est encadrée de deux tours et surmontée d’un fronton de style classique.

Au-dessus du fronton, la déesse de la Justice qui conduit un char tiré par trois chevaux est l’œuvre de Karoly Senyei.

Le Ministère de l’Agriculture.

Plutôt massif, avec son imposante colonnade corinthienne, il a été dessiné par Gyula Bukovics. La façade de style néo-classique offre également nombreux pilastres et frontons au-dessus des fenêtres.

Devant le bâtiment,  la Femme Agronome (1954) et Le Jeune Moissonneur (1956), deux souvenirs de l’époque communiste, sont l’œuvre d’Arpad Somogyi.

La statue de Nagyatadi Szabo Istvan Ministre de l’Agriculture à trois reprises entre 1919 et 1924.

Hommage au journaliste Géza Losonczy, journaliste et politicien hongrois qui devint Ministre de la Presse et de la Propagande sous le gouvernement d’Imre Nagy en 1956.

Toujours sur la place Kossuth des monuments à la mémoire des hommes qui ont participé à la libération de la Hongrie.

La statue équestre en bronze de Ferenc II Rakoczi (Janos Pasztor.1937), prince de Transylvanie et chef de file de la première révolte indépendantiste contre les Habsbourg entre 1703 et 1711.

Face au Musée de l’Ethnographie, le monument à la gloire de Lajos Kossuth, avocat de formation qui dirigea le soulèvement de 1848 contre le pouvoir autrichien (ce qui lui valut l’exil) a été réalisée par Zsigmund Kisfaludi Strobl en 1952.

Au nord de la place, un monument rend hommage à Istvan Tisza, Premier Ministre de Hongrie de 1903 à 1905 et de 1913 à 1917. Exécuté lors de la Révolution des Chrysanthèmes.

Devant la porte sud du Parlement, la statue équestre de Gulya Andrassy, Premier Ministre de la Hongrie de 1867 à 1871.

A l’entrée de Nador Utca se trouve le monument à Imre Nagy, Premier Ministre communiste qui préféra soutenir le peuple en 1956, ce qui lui coûta la vie .

« Chaussures au bord du Danube » commémore le triste jour où des juifs furent fusillés au bord du fleuve lors de la seconde guerre mondiale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s