Budapest: L’église paroissiale de la Cité. (Belvarosi Plebania Templom)

Située sur Marcius Ter, face au Pont Elisabeth, Notre-Dame de l’Assomption ou Eglise de la Cité est le sanctuaire le plus ancien de Pest. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et mérite le détour et un article pour elle toute seule tant elle est pleine de surprises. Un vrai patchwork historique! Une façade baroque mais des voûtes du 11ème siècle, des pans de mur romans, des fresques du 15ème, un tabernacle Renaissance, un mirhab vestige d’une mosquée du 16ème, et un maître-autel du siècle dernier.

Edifiée sur le lieu de sépulture de l’Evêque Gellert, sous le règne de Szent Istvan, la voilà mosquée sous l’occupation turque. Le grand incendie de 1723, l’ayant complètement détruite, l’architecte Gyorgy Pauer la rebâtit dans le style baroque entre 1725 et 1739 et récupère les éléments gothiques et même romans intacts. On voit de loin ses deux clochers symétriques qui s’élèvent de chaque côté d’un porche surmonté d’un fronton.

Au-dessus du portail principal de style baroque tardif, une sculpture de la Sainte Trinité.

Alentour, statues de saints et de saintes semblent la veiller.

A l’intérieur, la nef baroque donne sur un chœur gothique.

Une peinture décorative colorée ajoute de la lumière à l’ensemble.

Les piliers et socles massifs en marbre sont des plus impressionnants.

Le maître-autel qui date de 1948 et remplace celui détruit par la guerre est l’œuvre de Karoly Antal et Pal C.Molnar. Un tabernacle gothique lui fait face.

La chaire néogothique taillée dans le bois est signée Fülöp Ungradt et date de 1808.

Les fenêtres à entrelacs de la chapelle gothique ont dû être reconstruites elles aussi.

Des fragments de murs et de fresques datant de l’époque romane ont été dégagés.

On peut apprécier la sobriété et l’esthétisme des grandes orgues au-dessus de l’entrée principale.

L’œil finit par se perdre dans les multiples détails.

De nombreuses statues de saints, divers tableaux, plaques et groupes sculptés de tous styles émaillent ma lente déambulation de chapelles en chapelles.

Voici la  tombe du Général Paul Topola Kray,  Général du Saint Empire germanique, qui a joué un rôle important pendant le conflit austro-turque de 1788 à 1791.

Le tabernacle Renaissance en calcaire blanc et marbre rouge est l’œuvre d’un artiste italien  et date de 1507. On peut noter qu’il arbore les armoiries de la ville sur son piédestal.

Grâce à une structure de verre, on aperçoit, en sous-sol, les vestiges de l’ancienne forteresse romaine (Contra Aquincum- fin du 2ème siècle).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s