Cabrerets et les Grottes du Pech Merle. (Lot)

Non loin de St Cirq-Lapopie, le petit village de Cabrerets, niché au cœur de la falaise de Rochecourbe dans la vallée du Célé, est une variante du Chemin de Compostelle. On est charmé par ses deux châteaux, ses maisons à tourelles ou construites en partie dans la roche, ses ruelles empierrées et ses fameuses Grottes du Pech Merle .

Dès l’arrivée, on est accueilli par le Château Gontaud construit au 15ème siècle qui surplombe la rivière. Le château est privé et ne se visite malheureusement qu’au moment des journées du patrimoine.

A ses pieds, l’ancien moulin à eau de la Pescalerie au bord de la plage verte (non surveillée) mais où il fait bon se baigner.

L’Eglise Saint Pierre et son clocher domine le village.

Nombreuses tourelles, créneaux ajoutent à son charme.

Les toitures celtiques du Quercy sont à l’honneur.

Quelques œuvres originales ponctuent la promenade…

La pierre est partout.

Plusieurs habitations célèbres sont signalées par un petit panonceau. Ici, la Maison du Pasteur calviniste et son balcon moyenâgeux.

D’autres s’accrochent à la falaise jusqu’à s’y enfoncer…

Des maisons semi-troglodytiques, caractéristique que l’on aperçoit avec un bon zoom.

Les bords apaisants de la rivière du Célé…

Sur la route de Sauliac, les ruines du Château des Anglais dit également Château du Diable (car il servait de repaire aux pillards pendant la Guerre de Cent Ans) arborent fièrement une tour et une fenêtre à meneaux qui datent du Moyen Age.

A quelques kilomètres de là (un chemin de huit cents mètres y mène à pieds) se trouvent les Grottes du Pech Merle. Le site s’étend sur plus de deux kilomètres. Cinq galeries aux volumes impressionnants dont on peut deviner toutes les étapes de la formation, offrent un panel d’authentiques chefs d’œuvre de l’Art Préhistorique.

Pour préserver le site et les œuvres, le nombre de visiteurs et la durée de la visite sont limitées et les photos sont interdites. Celles qui suivent ont été prises sur le guide de visite ou dans le musée.

Pas loin de 800 motifs recensés dont plus de 70 animaux représentés : chevaux, bisons, mammouths, aurochs etc.

La frise noire dont les dessins précis et réalistes sont réalisés au charbon de bois, remonterait à environ 16000 ans.

Il est très émouvant de se tenir devant les petites mains rouges ou noires faites au pochoir ou les traces de pas d’enfant , témoignages incroyables de la présence de nos lointains ancêtres.

Dans la salle des peintures, la représentation des chevaux ponctués est une œuvre unique et magnifique préservée depuis 29000 ans.

L’œuvre suivante est naturelle. Lors de très fortes pluie, graviers et sable tombés du plafond sont piégés dans les cavités d’un bassin suspendu. Recouverts de calcite ils sont polis par leur rotation sur eux-même sous l’eau en cascade et forment ainsi le plus souvent des perles; les toupies, elles, sont beaucoup plus rares.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s