Dinan (22)

Château et Patrimoine religieux.

A présent les vieilles rues de Dinan n’ont plus de secrets pour vous ( voir article précédent)! Mais la visite ne peut s’arrêter là. Le Château, au sud de la vieille ville, classé aux Monuments Historiques depuis 1886 est devenu l’emblème de la cité et l’église Saint- Malo et la Basilique Saint-Sauveur réservent quelques belles surprises aux curieux qui s’y aventurent.

Après avoir parcouru les rues principales de la ville haute, redescendons par la rue des Fossés et ses larges escaliers qui débouchent sur la Promenade des Petits Fossés (au Sud-Ouest de la ville) pour longer les remparts qui mènent au château.

Les rondeurs élégantes des tours tranchent quelque peu avec le caractère massif de l’ensemble qui prétendait à l’origine, ne l’oublions pas, avoir une fonction défensive.

Pour entrer dans l’enceinte du Château, il vous faut passer sous l’imposante Porte du Guichet(13ème siècle) flanquée de ses deux tours circulaires.

A l’intérieur de la cour, on ne peut pas manquer les piliers tout aussi imposants et massifs du pont qui mène au donjon.

Le grand donjon de forme ovale, (14ème siècle) appelé dorénavant Tour Ducale s’élève à 34 mètres et offre une vue imprenable sur les alentours du haut de son toit-terrasse. Devenu avec le temps plus résidence princière que forteresse c’est une véritable tour-palais qui peut se visiter.

La Porte St Louis, baptisée ainsi en l’honneur du roi Louis XIII, est un passage obligé pour accéder au château. Elle a été percée en 1620 dans une grosse tour rectangulaire. C’est la plus « récente » des quatre portes conservées.

C’est à la fin du 15ème siècle que débute, intra muros, la construction de la nouvelle église Saint-Malo, de style Gothique Flamboyant.

Pinacles, fleurons, gargouilles en pierre de granit typiquement bretonne se dressent comme pour mieux encercler le chevet.

La flèche du clocher dont on aperçoit les « bases » sous l’angle du toit, n’a jamais pu être édifiée faute de financement et c’est un simple toit à quatre pans qui abrite les cloches.

Mais c’est au 17ème siècle que le transept sud de l’église est achevé donnant à cette façade un aspect beaucoup plus sobre et classique. Trois colonnes cannelées surmontées d’un chapiteau ionique, deux frontons triangulaires ornés de coquilles confèrent à ce double porche de type Renaissance son caractère élégant.

Les grandes baies sud de la nef et les bas-côtés de style néo-gothique sont pratiquement entièrement reconstruits à la fin du 19ème siècle.

De même la nef et les bas-côtés (de 1855 à 1865).
Les vitraux du bas-côté nord illustrent l’histoire de Dinan.

Le Chœur, bâti entre 1855 et 1865, respecte les plans du 15ème siècle et l’esprit du gothique breton: piles rondes et arcs en pénétration.
Le maître-autel date du XVIIIe siècle et provient de l’abbaye de Lehon.

Il comprend un superbe triforium avec un garde-corps ajouré, de grandes arcades et d’immenses fenêtres hautes.

La Chaire à prêcher en bois du 18ème siècle est classée aux monuments historiques depuis 1907 et provient de l’église des Dominicains.

Dans le croisillon sud du Transept, les Grandes Orgues, (1889) aux magnifiques tuyaux peints sont l’œuvre du facteur anglais Oldknow .

La porte de la Sacristie et ses sculptures gothiques datent du 16ème siècle.

Ce bénitier de forme octogonale, porté par le démon est l’ œuvre d’ouvriers dinannais du 19ème siècle, Louis Bouchet et Jean Delaune.

Sous le vitrail représentant St Jean Baptiste, une ancienne cuve baptismale du 15ème siècle sert elle aussi de bénitier.

Dans la partie occidentale de l’église, cette porte en bois, dite porte du Jubilé, crée la surprise avec son inscription en hébreu. Il s’agit d’ un verset extrait du Lévitique (Lév. 25, 10)

« Et vous sanctifierez la cinquantième année, vous publierez la liberté dans le pays pour tous ses habitants: ce sera pour vous le jubilé; chacun de vous retournera dans sa propriété, et chacun de vous retournera dans sa famille. »

Les Vitraux de l’église sont modernes (fin 19ème début 20ème) car les anciens n’ont pas survécu à la Révolution. Ils représentent la vie des habitants et les événements religieux de la cité ou donnent une photographie des sites les plus remarquables.

La Basilique Saint Sauveur.

Des deux églises de Dinan la Basilique Saint Sauveur est la plus vaste. Elle est comme coupée en deux dans un savant mélange de style roman et de style gothique flamboyant et crée ainsi la surprise.

Les parties romanes de l’édifice remontent à la fin du 12ème siècle.

Le porche ouest et ses sculptures d’animaux fantastiques, de saints et de « pauvres pêcheurs » rappellent aux fidèles ce qui sépare le Bien du Mal. La présence de lions sous les statues interroge…influence orientale?

Le tympan: « Le Christ servi par deux anges » plus moderne, date du second Empire.

A l’intérieur aussi, le bas-côté sud de la nef de style roman a été miraculeusement conservé.

Des sculptures typiques de la période, tel que les deux dromadaires, la tête de grotesque ou autres animaux fantastiques en témoignent.

Le chantier de l’époque flamboyante (début des années 1480) démarre côté nord. Deux transepts et un chœur sont ajoutés.

Dans le bas-côté nord une suite de chapelles aux voûtes ogivales font face au style roman du bas-côté sud.

Le Chœur de la Nef semble s’inspirer de celui de l’église Saint-Malo. Il s’élève sur deux niveaux et on retrouve les grandes verrières qui apportent la luminosité nécessaire à l’édifice. Un baldaquin monumental accentue la verticalité de l’ensemble. Ce grand dôme du maître-autel date de 1744.

Le Gisant est celui de Rolland de Dinan, Seigneur de Dinan-sud, de Léhon et de Bécherel mort en 1186.

C’est dans le retable du Rosaire (dans le croisillon nord du transept) que se trouve l’urne contenant le cœur de Bertrand Du Guesclin.

La tour-clocher date du 17ème. Foudroyée à plusieurs reprises elle a été restaurée plusieurs fois. A noter les cinq chapelles rayonnantes que l’on devine de l’extérieur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s