Paris 6ème. De St Michel à St Michel.

Outre le quartier touristique de St Germain des Prés et le Jardin du Luxembourg dans lequel se trouve le Sénat, cette promenade dans le 6ème permet de varier les plaisirs. On y trouve un peu moins d’établissements universitaires que chez les voisins du 5ème mais des institutions culturelles prestigieuses telles que l’Institut de France, le Théâtre de l’Odéon ou l’Ecole des Beaux-Arts.  Des ruelles médiévales de l’îlot St André des Arts à la Cour du Commerce St André en  passant par la rue des Canettes, le Vieux Paris nous ouvre ses bras.

  • Commencer le circuit Place St Michel.
    Jolie perspective sur Notre Dame (à l’Est), le Palais de Justice (en face) Le Louvre (à l’Ouest)
    Au Centre la Fontaine St Michel.

Prendre la rue de l’Hirondelle.

  • rue de l’Hirondelle, Gît le Cœur, Grands Augustins, Tour de Nesle.
    On entre dans le très vieux Paris avec des immeubles du XVIIIème et parfois du XVII ème.
    Au croisement de la rue d’Hirondelle et de la rue Gît le cœur ( déformation de Gilles Le Queux, cuisinier) une salle d’armes (1888).

Prendre la rue Gît le Cœur sur la gauche puis à droite la rue St André des Arts. Tourner à droite rue Séguier, puis à gauche rue de Savoie. Prendre la rue des Grands Augustins à droite et tourner à gauche dans la rue du Pont Lodi. Prendre la rue Dauphine sur la gauche puis la rue de Nesle sur la droite. Tourner à droite rue de Nevers. On débouche sur la Seine.

Suivre les quais dans le sens des voitures et longer l’Hôtel des Monnaies.

  •  Hôtel des Monnaies.

Construit par l’architecte Antoine en 1771. On y fabriquait monnaies et médailles jusqu’en 1973. A présent c’est un musée.

Longer le Quai Conti. On aperçoit le Palais du Louvre sur l’autre rive. Sur la gauche l’Institut de France.

  • L’Institut de France.

Il doit son existence à Mazarin. (1602/1661) qui avait demandé par testament l’édification d’un Collège des 4 Nations. Il devint l’Institut de France en 1775.
Le bâtiment et sa célèbre coupole, installé sur l’emplacement de la Tour de Nesle, regroupe l’Académie Française (fondée en 1635), L’Académie des Inscriptions et Belles Lettres ( en 1663), l’Académie des Sciences( 1666) et l’Académie des Sciences Morales et Politiques. (1795)

Continuer le quai puis tourner à gauche rue Bonaparte. Longer l’Ecole Nationale des Beaux- Arts.

  •  L’Ecole Nationale des Beaux- Arts.

Elle se trouve entre la rue Bonaparte et la rue Malaquais. (Plus de 2 hectares de bâtiments) La Chapelle est la partie la plus ancienne(XVIIème). Elle a été élevée pour le Couvent des Petits Augustins. Nombreuses statues admirables dans les jardins.


Continuer rue Bonaparte jusqu’au Boulevard St Germain.

  •  L’Eglise St Germain des Prés.

Vestige de l’Abbaye du même nom endommagée au moment de la Révolution et démantelée au XIXème.

Continuer rue Bonaparte, traverser le Boulevard St Germain. Prendre à gauche rue du Four, puis à droite rue des Canettes.

La rue des Canettes.

Elle existe depuis 1260. Les étudiants la connaissent bien. On y trouve petits bars et troquets pour jeunes en nombre.
une exception au N°5, se trouvait le « Cénacle des buveurs d’eau » entre 1840 et 1843.

Continuer la rue des Canettes jusqu’au bout. On débouche sur le parvis de lEglise St Sulpice.

L’Eglise St Sulpice.

C’est Anne d’Autriche qui posa la première pierre en 1643.
Le grand portail fut achevé en 1740. Les tours (70m de hauteur) sont plus hautes que celles de Notre Dame ! (66m)
Le roman de Ken Follet (le Da Vinci Code) l’a remise à l’honneur.

Prendre la rue St Sulpice (au nord de l’Eglise) puis à droite rue Garancière.

On arrive au Palais du Luxembourg.

Le Palais du Luxembourg.
Marie de Médicis avait chargé Salomon de Brosse de le construire sur l’emplacement de l’ancien Hôtel du Luxembourg. Lieu de réunion des sénateurs après la révolution. Il se visite une fois par mois.

Longer la façade du Sénat en remontant la rue Vaugirard (la plus longue de Paris), prendre la rue de Rotron sur la gauche. On arrive à la place de l’Odéon.

Théâtre de l’Odéon.
Modèle d’architecture du siècle des Lumières, il a été inauguré en 1782. De style néo- classique avec colonnades, il avait été construit à l’origine pour abriter le Théâtre Français sur ordre de Louis XVI.
C’est également un des hauts lieux de la révolte étudiante de mai 68.

Prendre la rue Racine à l’ouest de la place puis sur la gauche la rue de l’Ecole de Médecine.

Rue de l’Ecole de Médecine/ Couvent des Cordeliers.
Cette rue est un ancien sentier gallo-romain entre deux vignobles.
Sur le trottoir de gauche en descendant, on peut voir une grande plaque en l’honneur de Sarah Bernhard et un portail d’accès au couvent ou du moins à son réfectoire puisque c’est tout ce qu’il reste de cet immense ensemble qui a servi de lieu de réunion aux Jacobins pendant la Révolution.

Descendre la rue de l’Ecole jusqu’au carrefour de l’Odéon.

La statue de Danton.
Elle s’élève à l’endroit même de la maison qu’il habitait au moment de la révolution.

Traverser le boulevard St Germain et se diriger vers la Cour de Commerce St André.

Cour de Commerce St André.
C’est dans ce passage, ouvert en 1735 qu’on trouve le café Procope, lieu de rendez- vous des comédiens de la Comédie Française puis lieu de ralliement des révolutionnaires.
Au milieu du passage sur la droite un portail discret mène à l’Hôtel de Rohan. Mais il est souvent fermé.

Cour de Rohan.
En fait Hôtel des Evêques de Rouen. Il s’agit de 3 petites cours successives (ambiance médiévale et renaissance). On y trouve le dernier pas de mule de Paris. (Une pierre qui servait à aider à monter sur un cheval)

Sortir (si vous avez pu entrer !) rue du Jardinet. Sinon on peut la retrouver en sortant de la Cour du Commerce et en longeant la rue St André des Arts.


Au bout de la rue du Jardinet prendre en face, la rue du Serpent puis tourner à gauche rue Hautefeuille.

Rue Hautefeuille et l’Hôtel des Abbées de Fécamp.
Cette rue est une des plus anciennes de Paris.
Au N° 5 , la tourelle est un vestige de l’ancien Hôtel de Fécamp construit en 1292 puis reconstruit à la Renaissance. L’empoisonneuse la plus célèbre du XVII ème siècle, La Marquise de Brinvilliers y avait son appartement.

On débouche Place St Michel notre point de départ.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s