Paris 4ème. Le Marais.

C’est un des rares quartiers à avoir été épargné par le Baron Haussman . Restauré à l’initiative d’André Malraux (Ministre de la Culture en 1960) il est devenu vivant et branché. Un grand nombre de ses  Hôtels particuliers ont été transformés en musée ou en espace culturel et peuvent se visiter. ( Musée Carnavalet, Musée Picasso par exemple). Chaque rue, chaque ruelle présente son lot d’intérêts et ce qui suit n’en présente qu’une infime partie.

La promenade débute derrière l’Hôtel de Ville face à l’Eglise St Gervais St Protais.
L’Eglise St Gervais St Protais.
Imposante sur son tertre, elle a été terminée en 1657 et c’est l’une des plus anciennes églises de la rive droite. Sa particularité : ses colonnes de style dorique au rez-de-chaussée, ionique au 1er étage et corinthien au 2ème.

Place St Gervais : le siège des Compagnons du Devoir et du Tour de France.

Prendre la rue des Barres. On retrouve le Paris médiéval. Les rues étroites, les maisons à colombage ( restaurées à l’identique) à l’angle de la rue du Grenier sur l’eau.

Poursuivre vers la rue François Miron.

On  peut la parcourir d’un bout à l’autre pour y admirer de beaux hôtels particuliers et quelques maisons médiévales.
Paris historique. Le siège de l’association est installé dans l’ancienne maison de ville de l’Abbaye  d’Ourscamp   pour les moines de l’Abbaye du même nom qui se trouvait dans l’Oise. Elle a été transformée en 3 maisons d’habitation au 16ème siècle. On peut y visiter un cellier cistercien magnifique paraît-il…et classé monument historique. Une prochaine fois je n’y manquerai pas. Dans un autre style, à l’angle de la rue Tiron , une boulangerie pâtisserie dont la devanture attire l’œil! Pour les  gourmands…désolée je n’ai pas testé.

Au N°68, La Cour Administrative d’Appel de Paris dans l’ancien Hôtel Beauvais classé monument historique chef d’œuvre de l ‘architecture du 17ème.
Porche immense,  superbe escalier en pierre avec chapiteaux corinthiens et plafond sculpté.
Cour ovale entourée de pilastres et colonnes ioniques avec un balcon au milieu surmonté d’une curieuse lucarne.

La chance était avec moi! Contre un grand sourire on a bien voulu m’ouvrir la grille et me permettre l’accès à la cour. Se visite avec guide sinon.

Quitter momentanément la rue Miron et trouver la rue du Figuier. (passer par la rue du Prévôt par exemple.)

 Hôtel de Sens. C’est l’un des derniers témoignages de l’architecture civile médiévale, transformé en bibliothèque. ( spécialisée Arts et Arts Décos). Mélange d’hôtel particulier et de forteresse. (tourelles d’angle, échauguettes, porche gothique)  Elle abrite la bibliothèque Forney depuis 1962.

En poursuivant son chemin vers la rue des Jardins de St Paul, on tombe sur un endroit on ne peut plus calme et paisible en plein Paris.
Le petit Square Marie Trintignant.
On peut y souffler ou lire à l’ombre de ses lilas et admirer ses plantes herbacées faussement négligées.

Rue des Jardins St Paul.
Un bout de l’enceinte Philippe Auguste. C’est la destruction des maisons de tout un côté de la rue des Jardins St Paul qui a mis à jour cet immense pan de la muraille. (70m)

Poursuivez votre chemin jusqu’au Village St Paul.
4 à 5 petites courettes successives pleines de charme. Lieu de prédilection des galeristes et des antiquaires. On peut y accéder par un tas de petits passages qui donnent sur la rue St Paul. A l’écart du bruit de la circulation, quelques bars restaurants offrent d’agréables terrasses.

Ressortir  rue St Paul et la prendre sur la gauche. S’attarder devant les boutiques « à l’ancienne » qui nous catapultent dans une époque qu’on pensait révolue.

Arrivé rue St Antoine, la remonter sur la gauche pour visiter lEglise St Paul St Louis au N° 99.

Puis  traverser la rue St Antoine pour redescendre vers L’hôtel de Sully au N° 62.

L’Hôtel de Sully, de style Louis XIII, appartenait à Maximilien de Béthunes.( ministre de Henri IV et Duc de Sully.)

Après avoir traversé la cour et les jardins, on se retrouve directement sous les arcades de la place des Vosges.

La place sous tous ses angles, vue du Square Louis XIII. Arcades et magasins tout autour.

Prendre la rue des Francs Bourgeois.

On tombe sur le Musée Carnavalet. Musée gratuit, profitez-en! De vieilles portes en bois en passant par une collection d’enseignes, on navigue dès l’entrée à travers le temps pour revivre l’atmosphère des rues de la capitale entre le 16ème et le 20ème siècle.

On peut monter l’escalier de Luynes construit en 1910 et orné de peintures murales (1748) provenant de l’ancien Hôtel de Luynes.

Reconstitutions diverses, déco, meubles, tableaux qui offrent une vision de Paris aux différents moments de l’Histoire. Impossible de tout regarder en détail encore moins de tout montrer. Mais à voir et à revoir…

Certaines salles sont consacrées aux grands écrivains. Ici: Rousseau / Voltaire.

La chambre de Proust, la chaise percée et le pot de chambre de Léautaud.

La façade de la bijouterie Fouquet démontée en 1923 et remontée au musée. Devanture et intérieur réalisés par Alfons Mucha dans le style Art Nouveau.

Au N°2 rue des Hospitalières St Gervais. Le Café Marianne pour une petite pause bien méritée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s