Paris 19ème. Le Parc de la Villette.

Le Parc de la Villette est le plus grand parc de la capitale. Sur le site des anciens abattoirs et traversé par le Canal de l’Ourcq, il s’étend de la Porte de La Villette au Nord à la Porte de Pantin au Sud. Pas de portillons, pas de grillage, il est ouvert à tous de jour comme de nuit.
Il a été conçu en 1983 par Bernard Tschumi , un architecte français d’origine suisse. Une perspective ininterrompue du Nord au Sud, une dizaine de jardins à thèmes dans lesquels la nature est mise en scène, un passage piétonnier rectiligne couverte d’un toit ondulé, 26 édifices rouges appelés « folies » disséminés çà et là. Des constructions d’une modernité toujours futuriste (même 30 ans plus tard !) au milieu de plages vertes et fleuries.

Le Rond-point des canaux au confluent du Canal St Denis et du Canal de l’Ourcq marque l’entrée du parc.

Une passerelle permet de traverser l’Ourcq et le Parc de part et d’autre : c’est la Galerie de la Villette. Les « folies rouges » ponctuent chaque intersection et offre aux promeneurs différents services : point d’information, buvette ou des activités diverses.

L’ancienne salle de vente des abattoirs (jamais utilisée en tant que telle) abrite la Cité des Sciences et de l’Industrie.

La Maison de la Villette, l’ancien fondoir à suif (1867), est devenu un lieu d’accueil pour les artistes. La « folie horloge » remplace l’ horloge originelle qui datait de 1877. La terrasse du parc et ses logements font face à la Cité des Sciences et de l’Industrie..

La Géode , boule d’acier imaginée par Adrien Fainsilber, a été inaugurée en 1985. Elle abrite un écran hémisphérique de 1000m2 et offre un champ de vision de 180 degrés.

L’Argonaute sous-marin des années 50, pour la touche rétro.

Le Jardin du Dragon, aire de jeux pour enfants petits et grands.

La Grande Halle, ancienne halle aux bœufs façon Baltard , modernisée par des parois de verre. A l’intérieur ses parois modulables accueillent spectacles et expositions.

La Fontaine aux Lions (1811), est l’œuvre du concepteur du Canal de l’Ourcq, Pierre-Simon Girard. Elle servait d’abreuvoir pour les bêtes qui venaient aux abattoirs. A l’ouest de la Grande Halle, le Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s