Prague. Mala Strana et le Château.

Mala Strana, « Le Petit Côté » en français, est un quartier très agréable et très vivant lui aussi, situé sur la rive gauche de la Vltava. Pour y accéder à pied, il faut traverser le Pont Charles. Rien n’y a été construit depuis le 18ème siècle. C’est un visage différent de celui donné par les ruelles médiévales de la Vieille ville. Mala Strana est un quartier royal! Proche du Château, il attirait tous les nobles qui voulaient rivaliser de puissance. Il contient donc de très nombreux palais d’influence italienne et on le surnomme la perle du baroque. De ses pentes on a une vue superbe de la Vieille Ville.

Les grands palais baroques sont devenus pour la plupart des ambassades.
Le Palais Thun Hohenstein, ambassade d’Italie. Les deux aigles héraldiques symbolisent la famille Kolovrat les premiers propriétaires du palais. Œuvre du sculpteur baroque pragois Matias Braun.
Le Palais Morzin avec ses deux impressionnantes statues de Maures, ambassade de Roumanie.

Les rues qui mènent sur la colline de Hradscany où se trouve le Château( Hrad) sont sinueuses et escarpées.

L’Histoire de Prague commence avec ce château fondé au 9ème siècle, plusieurs fois détruit et reconstruit. Depuis 1918, il est devenu la Résidence Présidentielle. Au 14ème siècle, une ville se développe à sa porte. C’est Hradscany ( nom de l’actuelle colline).

La relève de la garde donne droit à un ballet bien réglé!

Le Président occupant les ailes plus récentes du château, le vieux Palais Royal de Prague qui était le siège historique des souverains de Bohême depuis le 12è siècle est ouvert aux touristes.

La majestueuse et impressionnante salle Vladislav qui sert encore de nos jours au moment des élections présidentielles et pour les grandes cérémonies d’Etat, était la salle de cérémonie la plus vaste de l’Europe médiévale.( 13m de hauteur, 62m de long et 15m de large !). Admirable voûte gothique.
Pour participer aux joutes organisées dans cette salle, les chevaliers grimpaient les marches à cheval.

Des terrasses: vue sur le quartier de Mala Strana et sur la Vltava.

L’aile Louis, où se trouvent les salles de réunion des officiers de la Chancellerie de Bohême et la Chambre du Conseil Impérial.(Anciens bureaux royaux des Habsbourg)

La salle de la Diète (parlement médiéval) et salle du Trône, reconstruite en 1563 après avoir été ravagée par un incendie.

On débouche sur une troisième cour intérieure dans laquelle se trouvent La Basilique et le Couvent St Georges, la Cathédrale St Guy, les anciennes Tours et la ruelle d’Or.( sans compter les jardins et palais privés).

Fondée quatre siècles avant la Cathédrale St Guy, la Basilique St Georges (915.921) agrandie lorsque le couvent est venu s’installer à côté puis reconstruite après un incendie en 1142 est l’église romane la mieux conservée de Prague. Ce qui n’est pas évident à première vue à cause de sa façade baroque couleur rouille rajoutée au 17ème. Mais à y regarder de plus près on aperçoit les deux clochers qui témoignent de son passé roman.

L’intérieur est roman, simple et dépouillé.


Les fresques de la voûte du chœur datent du 13ème siècle. La fresque d’une des chapelles représente la Princesse Ludmilla , grand mère de St Venceslas. Une autre chapelle plus récente, de style rococo, dénote un peu dans l’ensemble.

Plusieurs membres de la famille des Premyslides y reposent .

La Crypte et la Grande Faucheuse qui nous guette dans son coin…

En ressortant, on passe à proximité d’un des deux clochers romans. Le portail Renaissance avec un haut relief qui représente  Saint Georges  terrassant  le dragon.

La petite place mène à la Ruelle d’Or. Ses petites maisons basses peintes de couleurs vives lui donnent un air de décor de théâtre. Bâties au 16 ème siècle contre l’enceinte du château pour les gardes de Rodolphe II, ces minuscules logements vont devenir un siècle plus tard les ateliers des artisans et plus particulièrement des orfèvres.

La ruelle est très fréquentée..

A son extrémité se trouve la Tour Daliborka (quelque peu lugubre…)du nom de son prisonnier.

La Cathédrale St Guy.  Commencée au 14ème siècle par un Français (cocorico !) , elle ne fut achevée qu’au 20ème siècle à cause des guerres et incendies multiples! Le clocher Renaissance est coiffé d’un bulbe baroque.

Le portail sud abrite une mosaïque vénitienne du 14ème siècle qui représente le Jugement Dernier.
Façade Ouest , des sculptures habillent les dégorgeoirs.(gargouilles)

A  l’intérieur, La hauteur des voûtes et leur délicatesse sont impressionnantes.

Richesse des ornements religieux…

Les vitraux sont superbes.L’un d’eux est l’œuvre d’Alfons Mucha grand maître tchèque de l’Art Nouveau.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s