Les passages de la rue de Charonne. (11ème)

Quand on se promène dans le 11ème arrondissement,  il ne faut pas hésiter à se faufiler  dans les nombreux passages non couverts qui offrent aux curieux leur lot de calme et de verdure, les vieux pavés d’antan ajoutant au charme des lieux. Les passages proches de la place de la Bastille, autour de l’avenue Ledru-Rollin, illustrent le passé industriel et artisanal du quartier. On y découvre d’anciens ateliers de menuiserie surmontés parfois de logements ouvriers tout comme dans ceux de la rue du Faubourg St Antoine.  De l’autre côté du boulevard Voltaire,  les passages se font encore plus bucoliques, véritables havres de paix, grâce au bon goût et à la main verte de leurs habitants.

On trouve le passage Lhomme à hauteur du n°25 de la rue de Charonne. C’est une voie privée, ouverte en journée, qui  la relie à l’avenue Ledru-Rolllin. Deux grosses bornes de fer en marquent l’entrée. Le porche franchi, nous voilà projetés plus d’un siècle en arrière!

Le lierre et la glycine à foison donnent à l’ensemble son côté champêtre.

On aperçoit la cheminée d’une ancienne scierie. Avec sa base carrée en briques, c’est l’une des dernières de Paris.

Le passage est bordé d’ateliers d’ébénisterie et de reliures dont les enseignes et les devantures d’origine ont été conservées.

Le passage Josset commence au n°38 de la rue de Charonne et s’étend sur une centaine de mètres. Moins de particularités si ce n’est quelques devantures, comme celle de la  boutique » Les fleurs » (qui propose tout un tas d’articles excepté des fleurs), installées dans les anciens ateliers.

Un petit clin d’œil « street-artistique » en prime…

Dans le passage Rauch, ce sont les mosaïques d’animaux pour le moins exotiques sur les arcades des anciens ateliers de menuiserie qui créent la (bonne) surprise.

Une fois le boulevard Voltaire traversé, il faut pousser jusqu’au passage Alexandrine qui relie la rue Léon Frot à la rue Emile Lepeu, l’ancien propriétaire des terrains. Le passage Alexandrine, fille d’Emile, a été créé en 1865. C’est une ruelle étroite (6m environ) d’une centaine de mètres joliment entretenue par les habitants à coups de fleurs et plantes en pots.

En parallèle, dans le passage Gustave Lepeu, (fils d’Emile et frère d’Alexandrine donc!) la verdure, là aussi, court élégamment sur les murs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s